Partagez | 
 

 Eto ... Gomenasai ... Snif ... Snif ... [ Fini /o/ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Kyoko Mikanagi





&& ::
●● Métier: Infirmière
●● Âge du personnage : 23 ans
●● Relationships :
MessageSujet: Eto ... Gomenasai ... Snif ... Snif ... [ Fini /o/ ]   Mer 3 Sep - 4:12




∆ ∆ Mikanagi Kyoko
feat. Mikan Tsumiki + Super Dangan Ronpa 2

●● SURNOM : Kyo' même si beaucoup la nomme " la pleunicharde ".
●● ÂGE : 23 ans.
●● SEXE : Féminin.
●● SEXUALITÉ : Bisexuelle.
●● GROUPE: Tiers.
●● MÉTIER : Infirmière.
bloodsheds begets bloodsheds. hatred begets hatred. the rage and emotion sinks into the land and stains it with the crest of blood. no matter how many it happens, they never learn. those violent fools.


∆ Once upon a time

C'est par une douce nuit de printemps que naquit le troisième enfant de la famille Mikanagi. Cet enfant n'est autre que notre petite Kyoko. Adorable et jolie comme tout, Kyoko était vraiment très aimait de sa famille quand elle était encore un tout petit bébé. Et puis, elle était nettement plus souriante et joyeuse que maintenant, dans son enfance. Kyoko a toujours était très entourée par sa famille, quand elle était petite. Il faut dire que pendant les dix ans où Kyoko a vécu au Japon, la vie était certes banale, mais elle était tellement agréable et douce. Encore, aujourd'hui, notre jeune infirmière repense à ses années où elle était une enfant épanouie et souriante, malheureusement, penser à cela la fait pleurer. Mais maintenant, elle espère de tout son cœur, que sa nouvelle vie, ici à Kodoku, sera plus agréable et douce comme elle l'avait espérée en revenant au Japon.

Mais revenons en à notre histoire. Kyoko vivait dans une famille de cinq personnes. Son père était médecin et malgré le fait qu'il n'était jamais très présent à la maison, il fait en sorte de donner à la petite Kyoko, tout l'amour et la tendresse qu'il pouvait quand ils étaient tous les deux ensembles. Kyoko adore à son père et lui ressemble énormément sur certains points. Elle est aussi douce et attentionnée, qu'il peut l'être. C'est aussi grâce à lui que Kyoko a toujours aimé aider les autres et il a grandement inspiré la profession qu'elle a maintenant. Son père est l'une des rares personnes en qui Kyoko éprouve une confiance sans borne. Or, c'était loin d'être vraiment le cas avec sa mère. Cet dernier était mère au foyer et s'occupait des trois enfants. Elle n'était pas vraiment méchante, elle aimait Kyoko, mais il se trouvait qu'elle avait plus d'affection et de tendresses pour ses aînés que pour la petite dernière. Les deux femmes, se parlaient et se parlent encore très peu et ne partagent pas grand chose ensemble. Il faut dire quand grandissant, Kyoko est devenue pour sa mère, une incompétente, doublée d'une menteuse et manipulatrice. Ensuite, on continue avec son grand-frère et sa grande sœur. Yoshino et Haruna étaient tous les deux âgés de 4 et 2 ans de plus que la demoiselle. Des deux, Yoshino était plus protecteur et tendre que sa cadette Haruna, toujours dans le dos de Kyoko, à faire attention qu'elle ne face pas mal ou la protéger de ses méchants petits camarades. On peut dire que Kyoko a toujours été soutenue par des hommes et pourtant en grandissant, elle a fini par en avoir en peur. Cependant, son père et son frère sont très loin de faire peur à notre petite pleurnicharde adorée. Haruna a une relation plutôt neutre avec sa petite sœur. Elles s'entendent très bien, mais cela s'arrête là. Toute cette petite famille vivait tranquillement une vie paisible au Japon. Sans réel problème apparent. Papa travaillait. Maman s'occupait des enfants. Ces derniers allaient joyeusement à l'école, tout en grandissant dans un cocon d'amour et de douceur.

Malheureusement, cet agréable cocon prit fin lorsque le charmant père de Kyoko décida de réaliser son rêve américain. Kyoko était âgée de 10 ans l'époque et elle fut la seule à très mal accepté ce changement de pays. Il faut dire que Kyoko était plutôt timide quand elle était plus petite, donc elle avait eu énormément de mal à se faire des amis. Et le fait de ce dire qu'elle devait quitter, les rares personnes avec qui elle s'entendait si bien, était limite inconcevable pour elle. Même si Kyoko aimait énormément son père, pendant cette époque de grand changement, elle lui en a beaucoup voulu. Elle n'avait rien dit et rien laisser paraître, mais elle en a énormément souffert et c'est de cette façon qu'elle s'est très rapidement renfermée sur elle-même. De plus, sa première rencontre avec ses nouveaux petits camarades américains fut un moment très douloureux pour la jeune femme.

Ce jour fut une véritable catastrophe. Déjà, Kyoko ne parlait pas couramment anglais, donc pour se faire comprendre, se fut un peu dure. Par contre, elle comprenait assez facilement ce qu'on lui disait. Après tout, son père avait fait en sorte qu'ils comprennent l'anglais même s'ils allaient avoir un peu de mal à le parler. Ah la la. Quel papa plutôt prévoyant. Malgré cela, Kyoko ne s'était jamais vraiment chez elle aux États-Unis. Pour elle, le Japon restait son pays d'origine et ces camarades, que ce soit de collèges ou lycées, lui faisaient très bien comprendre qu'elle ne serait jamais des leurs. Cependant pour essayait de se faire accepter dans des petits groupes d'élèves, Kyoko dû faire de nombreux actes humiliants, voir même dégradant vis-vis d'elle pour que les autres daignent plus adresser la parole. Elle ne voulait pas que les gens la détestent, et prirent l'habitude de faire tout ce qu'on lui demandait. Cela inclut des choses comme manger des insectes, faire des interprétations sur certains animaux, se dessiner dessus, et même se déshabiller implicitement. Elle s'est toujours dite qu'elle l'avait fait parce que les gens ne la détesteraient pas, mais en riraient plutôt. Mais, Kyoko craignait d'être seule et avait un manque d'attention plus que d'être physiquement ou psychologiquement maltraitée à cause de cela. Son père travaillait de plus en plus et était vraiment de moins en moins à la maison. Et Yoshino, tout comme Haruna, faisait leurs vies de leurs côtés, délaissant sans s'en rendre compte leurs pauvre petite soeur. Malheureusement, ce n'était pas sa mère qui allait l'épauler dans ces durs moments. Plus, les jours passaient et plus sa mère, ne supportait plus Kyoko. En faite, elle se faisait stupidement embobiner par les mères des camarades de Kyoko, lui faisant croire que sa fille était une allumeuse, vulgaire, manipulatrice alors que c'était tout le contraire.

Ses années de collège et de Lycée furent vraiment très dures et limite traumatisante pour la jeune infirmière. Pourtant, elle réussit à trouver un peu de bonheur dans ces années noires. Et cette petite lueur de bonheur, c'était l'amour. Kyoko tomba amoureuse d'un des membres du club de journalisme de son lycée. Ce jeune homme se prénommait Andrew. Il faut dire que les deux jeunes gens filaient le parfaite amour et semblait vraiment être fait l'un pour l'autre. Ce garçon était doux, gentil, attentionné, tout ce que Kyoko avait besoin pour se sentir bien. Le petit couple avait réussi tous les deux leurs examens et se préparer à leur vie d'étudiant en décidant de vivre ensemble. Kyoko rentrée en école d'infirmière et lui partait pour faire des études pour devenir journaliste. Ils avaient tout pour réussir, mais cependant, ce fut beaucoup plus dur pour Andrew. Kyoko réussissait ses études sans trop de difficultés, car elle se souvenait très bien du contenu des livres sur la médecine de son père, ce qui lui donner une certaine avance sur les programmes qu'elle étudiait à l'école. Alors, que son cher et tendre galérait comme pas possible. La première année, il arriva à supporter de voir Kyoko réussir ses études alors que lui redoubla sa première année de Journalisme. Et il supporta encore moins, lorsqu'il vit son rêve se brisait en morceaux. Notre jeune infirmière se doutait qu'il y avait un problème, mais Andrew ne disait rien et préférer noyait sans désespoir dans l'alcool.

Mais un soir, ce fut la goute d'eau qui fit déborder le vase... Kyoko rentrait des cours et elle était heureuse. Cela fait vraiment peu de temps qu'elle était vraiment heureuse et cela fait chaud au cœur de son père et de son grand frère Yoshino. Andrew était dans le noir, assit dans le fauteuil du salon en train de boire comme il le faisait depuis plusieurs mois. Kyoko rentra et irradie la maison de sa bonne humeur, ce qui a eue le don de faire éclater Andrew dans une colère noire. Il la blessa, la maltraita, la viola tout en lui disant que c'était de sa faute, s'il n'avait pas réussi dans la vie. Il lui jeta tout sa colère à la figure. Et cette soirée, fut la première d'une très longue série. C'est à cette époque-là que sa peur des hommes s'accentua encore plus. Kyoko avait peur d'Andrew, mais elle l'aimait et elle ne pouvait pas se résoudre à le quitter alors qu'il fut le seul à lui donner un peu d'amour. Pourtant, il allait beaucoup trop loin et Kyoko en subissait les conséquences sans rien dire, juste en laissant ses larmes coulaient.

Or, le jour où Kyoko fut envoyait à l'hôpital alors qu'elle avait de multiples entailles plus où moins profonde sur le corps, qui déclencha chez son frère une vague d'hystérie sans borne. Je ne vous raconterai pas ce qui est arrivé à Andrew, car cela ne vaut pas le coup de vous rendre malade. Yoshino veilla sur sa petite sœur pendant ses derniers mois de formations et fit tout son possible pour qu'elle réussisse. Par chance, Kyoko est devenue infirmière, mais jamais elle ne retrouva le sourire, ni même la joie d'être heureuse. Sur son visage, est marquée à jamais les stigmates de la mélancolique et de la tristesse. Pourtant, Yoshino espère quand retournant faire le travail qu'elle aime dans son pays natal, Kyoko redeviendra la petite fille de son enfance qu'il toujours aimer.


∆ You're so badass

Lors qu'on regarde ou que l'on voit Kyoko pour la première fois, on se dit très souvent « Quelle jolie petite jeune fille ». C'est vrai, elle est loin d'être un laideron, mais ce n'est pas non plus une jeune fille pour autant. La plupart du temps, on lui donnerait bien 18 voir 20 ans ( ce qui est rare ) à cause de sa petite taille et de son visage légèrement enfantin. La jeune femme est japonaise et au niveau de sa taille, elle se trouve dans les standards. C'est-à-dire qu'elle fait dans le mètre soixante-cinq à tout casser. En plus de sa petite taille, Kyoko est plutôt mince. Elle ne fait que cinquante-sept kilos et semble de constitution assez fragile d'apparence bien qu'elle face un peu de sport pour garder la forme. Malgré ce corps gracile, la jeune infirmière possède de très belles formes qui ne laissent très rarement les hommes indifférents, malheureusement cela complexe énormément. Elle aurait nettement aimé être une planche à pain que de devoir se balader avec ces 85 D qui attisent souvent la jalousie de nombreuses jeunes filles en fleur. En plus de ses jolies formes, Kyoko est complexer par deux grandes cicatrises qui marque sa peau laiteuse et blafarde. Cependant, elle les cache avec des bandages, car sa tenue de travail ne permet pas de les recouvrir. La première est située sur le long sa jambe droite et la seconde sur son avant-bras gauche.

Venons en, au visage de notre jeune infirmière. Ce dernier est rond, assez fin et d'un naturel peu expressif. Kyoko sourit très peu, à toujours un air mélancolique et pensif, ce qui avait le don de rebuter ses camarades de classe quand elle était encore lycéenne. Or, quand quelque chose se passe bien pour elle, Kyoko vous gratifiera d'un fin sourire, plutôt doux laissant entrevoir par la même occasion une rangée de dents parfaitement alignées et de taille totalement acceptable, ni trop grandes, ni trop petites, d'une couleur tirant naturellement vers le blanc, sans aucune béance visible. Et lorsqu'elle réfléchit, Kyoko fronce légèrement son petit nez fin et à la retrousse. Ses yeux, quant à eux, sont grand,en forme d'amande et de couleur  gris-violet clair.  Sous le coin de son œil gauche, elle a un grain de beauté. Contrairement au reste de son visage, son regard est bien la seule chose qui est très expressive chez Kyoko. N'étant pas un grand fan de maquillage, la jeune infirmière, souligne son regard d'un unique trait de crayon noir, mais qui finit très souvent par ne plus se voir à la fin de la journée, car Kyoko aura très probablement pleurer au moins une fois.

Passons maintenant à une chose qui rend Kyoko assez particulière aux yeux des gens : ses cheveux. Ces derniers très longs et lui arrivent bien au niveau de ses fesses. Ils sont noirs avec des reflets violets lorsque le soleil les illumine un peu.  Or, ce n'est pas la couleur qui surprend les gens quand on regarde Kyoko, mais plutôt la façon dans ils sont coiffés. Leur raideur permet de nous montrer à quel point ils sont tellement mal coupés : rien n'est droit, tout est disproportionné. Beaucoup de personnes pensent que Kyoko se les coupe elle-même. Mais elle est la seule à garder le secret... Même si, sa coiffure est très tape à l'œil, voir catastrophique, ils en sont pas moins très doux et soyeux avec une légère odeur de violette qui s'en échappe quand ils bougent aux grès du vents. Kyoko joue souvent avec l'une de ses mèche de cheveux quad la situation devient très gênante pour elle et détournera à chaque fois le regard.

Au niveau de son style vestimentaire, Kyoko est une jeune femme aux goûts assez simple. Elle porte des vêtements assez passe-partout quand elle ne travaille pas. Sa tenue d'infirmière se compose d'une chemise rose pâle aux manches bouffantes. Elle porte un tablier attaché derrière son cou avec un ruban. Il a deux lignes rouges sur le côté gauche de son tablier, une descendante jusqu'au milieu et une autre ligne brève perpendiculaire à la ligne verticale. Une jupe plissée bleu pâle est visible sous son tablier. Et des chaussures et chaussettes blanches.
Le premier adjectif qui pourrait qualifiée Kyoko, c'est « Timide ». La jeune femme est très souvent silencieuse et n'ose très rarement faire écouter aux gens le son de sa voix. Bien sûr, elle fait tout son possible pour être le moins timide ses patients, ce qui lui demande une grande dose de détermination et de courage. Il faut savoir qu'elle n'entamera jamais la conversation et ne fera très rarement le premier pas. Ce n'est pas qu'elle ne veut pas, c'est qu'elle ne peut pas. Durant son adolescence, elle a osait trop de choses qui lui furent très humiliantes et dégradantes. À cause de cela, Kyoko est devenue une jeune femme très émotive et se met à pleurer pour presque n'importe quoi. Malgré, cet air mélancolique qui lui colle à la peau, Kyoko est une personne très attentionnée avec son entourage et n'hésitera pas à tout faire pour que les gens autour d'elle soient bien. La jeune infirmière se soucie plus du bien-être des autres que du sien. Elle ne lâche jamais l'affaire, si quelqu'un refuse de se faire soigner où d'aller mieux. Oui, on peut dire que même si elle est pleurnicharde, Kyoko reste néanmoins une personne déterminée voir limite bornée quand le bien-être des autres est au centre de son attention.

Kyoko aime son travail. C'est bien là, l'unique chose qui là faite ce lever tous les matins. Elle a toujours aimé s'occuper des autres, même si beaucoup abusaient un peu trop souvent de sa gentillesse quand elle était plus jeune. Elle s'est toujours montrée très patiente envers autrui, voir même un peu trop, tout en sachant que la plupart du temps, elle ne recevrait rien en échange. Parfois, les gens se demandent si elle n'est pas un peu naïve, voir même un peu conne sur les bords, notre petite infirmière. Pourtant, elle s'est très bien faire la part des choses, mais elle se refuse de dire non à l'aide qu'elle peut apportait à quelqu'un. Enfaite, si elle fait tout cela, c'est pour pas qu'on la déteste. S'il y a bien une chose qui lui fait peur, c'est bien ça, en plus des hommes et de l'obscurité. Ce que Kyoko n'aime pas non plus, c'est d'être le centre attention des gens donc elle essaye le plus souvent de passer inaperçue. La jeune femme est souvent seule et a très peu d'amis en qui elle a réellement confiance. Kyoko a tellement peur d'être une gêne pour les gens qu'elle se lie très peu d'amitié avec les autres. Pour ce qui est de l'amour, Kyoko a arrêter de chercher depuis bien longtemps. Elle a trop été déçue et malmener quand elle fut amoureuse qu'elle se refuse maintenant, tout nouveau sentiment amoureux vis-à-vis de quelqu'un. Pourtant, notre pleurnicharde aurait bien besoin d'un peu de tendresses, parce que dans le fond, elle est loin d'être chiante et pas jalouse pour un sous.

Ce qui fait sourire Kyoko, c'est de manger des fruits rouges. Elle adore ça et c'est ce qui compose une bonne partie de ses déserts. Car oui, Kyoko est une jeune femme plutôt gourmande. Elle aime les choses sucrées et douces en bouche. Par contre, ne tenter jamais de lui faire manger un truc acide ou gluant sous peine que vous le recrache à la figure. Elle y peut rien ça la répugne. Chose qu'elle n'aime pas non plus, c'est les espaces trop petits. Elle est légèrement claustrophobe et panique très rapidement, si elle est enfermée dans un endroit clos et en plus si elle est en présence d'un homme. Kyoko préfère nettement les grands espaces et la plage est un lieu tout indiqué pour elle. Ah la la. Les longues balades sur la plage pendant un couchée de soleil, elle adore ça. Ce que Kyoko ne supporte pas non plus qu'on se moque de sa petite taille. Ok, elle est petite, mais ne dit-on pas que tout ce qui est petit est mignon, non ?


∆ & toi, t'es qui ?

●● Ton peuseudo : Mocky - Kaiko - Kartyss - Asakie - etc ...
●● Âge : 18 ans
●● Zelda ou Link ? LINK ! C'est le seul personnage masculin blond de jeux vidéo dont je suis éperdument amoureuse *ç*
●● Comment tu nous a trouvés ? La fonda', elle fait de la pub sur skype 8D
●● Des suggestions ? Nop
●● Le mot de la fin, alay ! Le DrPepper ! C'est le soda des scientifiques !



Revenir en haut Aller en bas
http://airgear-reborn.forumactif.org/
avatar
Ei'ri "Kotori" Homura





&& ::
●● Métier: Secrétaire pistonnée.
●● Âge du personnage : 19 ans.
●● Relationships :
MessageSujet: Re: Eto ... Gomenasai ... Snif ... Snif ... [ Fini /o/ ]   Mar 16 Sep - 3:34


Ce qu'en dit Kotori-chan.


●● God. Omfg. Ta fiche m'a traumatisée. Enfin, j'lisais tranquillement, jusqu'au passage où j'ai lu "viola". OMFG. J'ai beugué complet. (Tu pourras demander confirmation à Abel/Lloyd uu'). Elle a eu une vie horrible omfg ;;. Mais tu as su rester raisonnable et elle passe pas pour la typique nana martyr, etc ee. J'aime bien son caractère aussi, elle est mignonne, et elle a l'air super jolie *^*. Du coup, hormis les quelques fautes d'inattention ou de conjugaison ça et là, je n'ai rien à te reprocher, alors je te valide ! Bienvenue chez nous. ♥

●● Tu peux dès maintenant aller ouvrir ta fiche de liens, faire une demande de logement (mais t'es pas obligé) et même faire une demande de RPs, ou en ouvrir un directement.

Avec amour, Kotori-chan. ♥

Revenir en haut Aller en bas
 

Eto ... Gomenasai ... Snif ... Snif ... [ Fini /o/ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gamebreaker snif snif :(
» [Quête]Snif, snif, bouhouhouhou !
» Ski *snif*
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sora no K :: Fiches validées.-