Partagez | 
 

 dossier d'inscription

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nivan Meyerfield




MessageSujet: dossier d'inscription    Sam 1 Nov - 20:32


tumblr_n6m917Tcrv1rynpuio1_500/500x200

∆ ∆ Nivan Meyerfield
feat. Izaya Orihara + Durarara

●● SURNOM : N.
●● ÂGE : Dix-neuf ans.
●● SEXE : Masculin.
●● SEXUALITÉ : Bisexuel.
●● GROUPE: //
●● MÉTIER : //
199219-1


∆ Once upon a time

Nivan est né pendant une nuit froide d’un mois de Janvier, dans l’un des cliniques de l’une des plus belles villes d’Amérique, New York. C’était le moment le plus merveilleux pour ses parents avant que les médecins, après avoir diagnostiqué son cas, ne leurs annonce que leur fils souffrait de quelques troubles cardiaques plus ou moins graves et qu’il aurait besoin d’une opération dans les dix prochaines années. Voir une transplantation dans le cas échéant. Cette nouvelle n’a gâché que peu de la joie qu’ils ressentaient puisqu’ils se sont promis de tout faire pour le bien être de leur nouveau-né qui une fois qu’il as ouvert les yeux pour admirer le nouveau monde dans lequel il venait d’être jeté, a rapidement attiré l’attention non seulement de ses parents mais aussi de tous ceux qui ont rencontré son regard rouge-sang. Il était bel et bien un fils unique.

Fils unique d’un investisseur et d’une écrivaine, son enfance était l’une des plus confortables. Malgré le fait que ses parents étaient la plus part du temps absorbés par leurs travails, ils trouvaient quand même le temps de s’occuper de leur petit bout de choux. Lui offrant l’amour dont il avait besoin et une éducation de qualité qui allait lui être utile. Son jeune âge ne l’empêchait pas de leurs en être reconnaissant, comprenant exactement ce que ses parents étaient en train de sacrifier pour son propre aise. « Tu es trop intelligent et mature pour ton âge. » c’est ce qu’il entendait souvent de la part des amis de ses parents lorsque ceux-ci organisent une soirée à la maison. Il y répondait toujours par un petit « Ce n'est jamais trop, juste assez. »

Quand il n’etait pas à l’école, c’est avec son oncle qu’il passait la plus part de son temps. Celui-ci était son modèle, il ne jurait que par lui. Ils faisaient tout ensemble que ça soit manger, dormir, se réveiller, sortir, rigoler et la liste est longue. Quand son père n’était pas présent pour l’aider à faire ses devoirs, son oncle lui y était. Quand sa mère n’était pas présente pour lui lire son histoire préférée avant de s’endormir, on oncle lui y était. Ses parents n'appréciait pas forcément cela a cause du mal entendu qui as eu lieu dans la famille il y a assez longtemps. Il était le centre de son univers alors le jour où on lui a annoncé sa mort, ça a été un choc, un énorme choc pour le petit Nivan et ça a eu un impact très important sur lui. Il n’avait que neuf ans et c’est à cet âge même que les complications concernant sa maladie ont commencé à faire surface. Les médecins trouvaient que c’était encore trop tôt pour une transplantation donc tout ce qu’il avait à faire c’était de prendre quotidiennement ses médicaments pour que tout soit dans l’ordre.

S’il y avait quelque chose qu’il faisait de trop c’était bel et bien le fait penser. Il pensait à tout et a rien et il se posait des questions sur les choses les plus random jusqu’a celles les plus essentielles de la vie. Déjà, il ne voyait pas l’intérêt de vivre. De se battre tous jours pour accomplir des choses qu’on allait finir par perdre malgré tout. Il ne voyait l’intérêt dans le fait de vivre pour finalement mourir comme si on n’a jamais existé. Les gens vont peut-être se souvenir de ce que tu as dit ou fait mais jamais de toi. Mais il continuait a vivre quand même, son oncle ne quittait jamais ses pensées.

Contrairement aux adolescents de son génération il ne trouvait pas le goût ni le temps d’aller se bourrer la gueule dans les boîtes de nuits. Il trouvait ça inutile comme toute autre chose d’ailleurs. C’est bien de s’amuser et profiter temps qu’on y arrive toujours mais faut savoir comment le faire. Après tout chacun son truc. Lui il préférait passer du temps seul ou avec le cercle d’amis très serré qu’il avait. Il rêvait de faire le tour du monde, de découvrir de nouvelles cultures et rencontrer de nouveaux gens. Il essayait d’exploiter au maximum le peu d’espoir qui reste en lui, vivant sa vie en attendant sa mort.

A l’âge de seize ans et après la transplantation qu'il avait vécu, il était enfin complètement conscient de son orientation sexuelle. Il trouvait les hommes tout aussi attirants que les femmes, surtout les plus âgés. La vie est trop courte pour se prendre la tête avec ce genre de chose et il n’avait pas le temps pour ça donc Bi, hétéro ou homo, l’important c’était de trouver la bonne personne pour nous peu importe le sexe qu’elle porte entre ses jambes. C’est aussi à cet âge amour est venu toquer sa porte. Il avait donné tout de lui sans rien attendre en retour, il était assez intelligent pour ça. C’était ça l’amour après tout non ? Sacrifier son être et son existence pour l’autre sans contrepartie. Leurs chemins se sont séparés après deux ans de relation amoureuse. Il y avait pas de disputes ni rien de ce genre. Un câlin pour se dire au revoir, accompagné d’un sourire en se souhaitant bonne chance.

Un mois après la rupture, son diplôme de baccalauréat dans sa poche, son billet d’avion ainsi que son passeport dans sa main. Il salue ses parents en offrant un câlin a chacun avant de leurs tourner le dos pour aller à la poursuite de son rêve. Ils allaient lui manquer, énormément mais il avait besoin de partir, loin.

Actuellement âgé de dix-neuf ans et un an après son départ, Nivan est étudiant en deuxième année du design intérieur dans l’une des écoles les plus réputées de Tokyo. Vivant avec son chat, qu’il avait sauvé d’entre les pattes d’un chien quelques mois auparavant, dans un appartement au dix-septième étage de l'une des grattes ciel au milieu du centre ville.  


∆ You're so badass

L’alarme de son téléphone commence à se faire entendre dans toute la pièce mais c’est plus ou moins inutile puisqu’il est réveillé et depuis quelques heures déjà. Une nuit de plus qui s’ajoute à la longue liste des autres pendant lesquelles le sommeil refusait de croiser son chemin. Il tend sa main d’un mouvement paresseux pour éteindre l’alarme avant de sortir lentement de son lit pour ensuite se diriger vers la salle de bain. Une fois dedans, il s’arrête devant le grand miroir et fixe froidement son propre reflet. Une peau parfaitement pâle qu’on dirait la vie avait quitté son corps frêle il y a assez longtemps ne laissant place qu’un cadavre. Des cheveux aussi noirs que les pensées qui flottent dans sa tête, des yeux aussi rouges que le sang qui coule dans ses veines et des lèvres bien définies, souvent étirés en un petit sourire en coin. Il porte ses doigts très fins pour toucher le pendentif sous forme d’ailes qui décorait son long cou.

«Chaque ange a besoin de ses propres ailes pour pouvoir voler. »
« C’est magnifique… Merci maman. »


Il finit par laisser retomber son bras le long de son corps, prenant encore quelques minutes pour lui avant de commencer à se préparer. Le passé doit rester là où il appartient : au passé.
Il ne met pas trop de temps à se décider pour sa tenue du jour. A vrai dire, il s’en fou un peu de son apparence physique, il a toujours trouvé le fait de s’en occupé trop superficiel et étant une personne qui n’apprécie pas vraiment toutes les couleurs qui peuvent exister, a rendu la « situation » un peu plus compliqué. Il opte alors pour un simple pull gris, un jeans noir ainsi que des vans de la même couleur.
Avant de franchir le pas hors sa maison, il passe par la cuisine pour remplir le plat de son animal de compagnie, un chat noir. Il ne fait pas du tout froid aujourd’hui mais ça ne l’empêche pas de récupérer son manteau à capuche avant de sortir puisqu’ « on sait jamais quand j’en aurais besoin. » Ainsi, il part donc à la recherche de sa dose de nicotine et de caféine pour la journée.

« Another day in hell. »    
Il passe sa main dans ses cheveux d’un geste nerveux, essayant de calmer ses nerfs qui ont tendance à prendre feu assez rapidement tout en évitant que son regard croise celui effrayé de son ami. La violence a toujours été un trait très marquant de son caractère malgré le fait qu’il n’a jamais voulu faire du mal à quelqu’un, par pure volonté du moins. C’est toujours plus fort que lui puisque certains comportements le gave même s’il est du genre à tolérer pas mal de choses. Quand ça lui chante bien sûr.  Il n’hésite pas non plus à ouvrir la grande gueule qu’il possède quand quelque chose le contrarie. Il est franc, trop, jusqu’au point de blesser mais « la vérité fait mal.» non ?

Nivan est aussi quelqu’un de lunatique, imprévisible, des fois contradictoire et bipolaire sur les bords. Il change d’humeur à cause des moindres choses. C’est toujours le chaos dans sa tête, il n’arrête pas de penser, de se poser des questions, de tout genre, dont la majorité restent sans réponses à cause du fait qu’il n’arrive tout simplement pas à les poser, non pas parce que le jugement des autres le préoccupe mais parce qu’il a plutôt peur de ce qu’on va lui donner comme éléments de réponse. Il a aussi une façon, assez bizarre et bien propre à lui, de voir le monde et l’environnement qui l’entoure, d’exprimer ce qu’il ressent ou pense.

«Je ne te comprends pas… J’essaie mais- »
« N’essaie pas parce que, même moi je n’y arrive pas. Personne n’est juste ce que tu peux voir, ce ne sont que les faces que toutes les personnes voient tous les jours.»


Malgré la partie plus ou moins obscure qui domine sa personnalité, Nivan essaie de son mieux de ne pas l’a laissé tuer son envie de vivre. C’est quelqu’un de doux et plein de vie avec cet air joueur qu’il laisse paraître sur les traits de son visage. Il sait apprécier ses moments de solitude donc quand il est seul, il en profite au maximum pour faire ce qui lui plaît en toute tranquillité ou tout simplement se détendre pour faire le ménage dans sa tête. Avec les gens, il est très trop tactile, même ceux qu’il connaît à peine. Certains peuvent trouver ça gênant alors que d’autres n’auront aucun problème avec ce comportement. Il aime aider, il se sent un minimum utile quand il fait cela. Quand il aime, c’est sincère et il est prêt à tout et n’importe quoi pour protéger les quelques personnes à qui il tient. Genre tu les touche et il te défonce.

En bref c’est quelqu’un qu’on peut qualifier de fou. Au bon sens du mot ou au mauvais, cela reste à voir.


∆ & toi, t'es qui ?

●● Ton peuseudo : Gygy/Angy
●● Âge : 69
●● Zelda ou Link ?
●● Comment tu nous a trouvés ? La fonda est ma femme. 8)
●● Des suggestions ? Fais des couleurs Manly èé ♥
●● Le mot de la fin, alay ! Mucha love. 'scusez les fautes.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Fille des Cieux

Fondatrice



MessageSujet: Re: dossier d'inscription    Lun 3 Nov - 20:17


Félicitations !


●● WELCOME MA FEMME DE MA VIIIIIIIIIIIIIIIIIE *^*. Bon... Alors non, ta fiche n'est pas nulle à chier eue. J'comprends même pas pourquoi tu dis que t'écris mal. Pour quelqu'un qui a jamais RP, franchement, je suis admirative ! Vraiment XD. Du coup bha, tu es validée, et je t'aime ♥.

●● Tu peux dès maintenant aller ouvrir ta fiche de liens, faire une demande de logement (mais t'es pas obligé) et même faire une demande de RPs, ou en ouvrir un directement.

Elly. ♥

Revenir en haut Aller en bas
http://utopianotatemono.forumactif.fr
 

dossier d'inscription

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dossier d'inscription vierge
» Modèle de Dossier d'Inscription
» Chartre de l hopital militaire de l'ost Artésien
» Dossier D'Inscription pour la Formation Médecine Générale
» Des députés sont-ils impliqués dans le dossier Socabank?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sora no K :: Fiches validées.-