Partagez | 
 

 Sora .:. Music is my girlfriend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Sora Akayuki




MessageSujet: Sora .:. Music is my girlfriend   Jeu 25 Sep - 3:41




∆ ∆ Sora Akayuki
feat. Squall Leonhart - Final Fantasy 8

●● SURNOM : Aucun.
●● ÂGE : 25 ans.
●● SEXE : Masculin.
●● SEXUALITÉ : Hétérosexuel.
●● GROUPE: Tiers.
●● MÉTIER : Membre d'un groupe de musique qui n'a pas encore vraiment décollé, il se contente d'enseigner son instrument, la guitare, à ceux qui lui demandent, le payent, de quelque manière que ce soit. Il joue, il enseigne, songeur à ses ambitions de gloire eternelle.
I don't believe that anybody feel the way I do about you now. And all the roads we have to walk are winding, and all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say you, but I don't know how.


∆ Once upon a time

Ici, pas de « il était une fois ».  Car cette formulation est réservée aux belles histoires. Et l’histoire de Sora n’est pas très jolie, mais plutôt un tableau déjà sombre sur lequel on aurait rajouté encore des tâches noires.

C’est pourtant un tableau coloré qui commençait à se dessiner à l’aube des jours de cet enfant. Il naquit dans des circonstances plutôt normales, à la maternité, sans césarienne. Une simple péridurale et une seule petite heure d’effort avaient suffit pour que ce nouvel être humain voie le jour. La plus grande joie de tous les couples, dit-on. Sora avait crié comme il fallait, avait su trouver le chemin pour que sa mère l’allaite, s’était endormi paisiblement. Rien d’alarmant, tout annonçait que ce nouveau petit garçon allait avoir une enfance tout à fait normale.

Sora connut une enfance douce et paisible, entouré de parents aimants et d’une famille chaleureuse. Il n’a jamais manqué de rien, et s’épanouissait partout où il allait. Ayant de grandes facilités à l’école, il apprit à lire tout seul et sauta même une classe, celle de la première année en primaire où l’on apprend à lire. Sora avait alors six ans. Et ce fut à cet âge là, que sa mère lui annonça une nouvelle bouleversante.

- Tu vas avoir une petite sœur.

Sans se douter que ce qui s’en suivrait allait être tragique, quelques couleurs s’ajoutèrent au tableau de la vie de Sora. C’est patiemment et avec la plus grande des joie qu’il attendait l’arrivée de cette petite sœur, aidant ses parents à préparer la chambres, choisir les vêtements, acheter les jouets, les biberons, la poussette, tout ce à quoi Sora avait eut droit et dont il ne voulait pas que cette future nouvelle membre de sa famille ne manque. Après tout, le garçon avait déjà un sens de la justice et refusait d’être plus favorisé qu’elle. Mais il le serait. Il aurait eu ce que sa sœur n’aurait jamais : une mère.

Une vie pour une vie. Le gris commençait à s’étaler sur sa toile.

L’accouchement de Sora s’était très bien passé, aussi sa mère n’était absolument pas anxieuse à l’idée de passer à nouveau cette étape tant redoutée par les femmes. Elle aurait pourtant du l’être. Puisque par manque de craintes, elle s’était un peu négligée, n’avait pas fait ses exercices respiratoires et finalement, perdit la vie en la donnant à la nouvelle venue : Setsuna.

Le gris s’estompe, prend de plus en plus de place.

La perte de sa mère fut une épreuve terrible, pour lui comme pour son père. Et pour cette nouvelle petite créature qui venait de voir le jour. Sora aurait put être bon. Il aurait pu vouloir la protéger. Tâcher de remplacer cette mère qu’elle n’aurait jamais. Être un frère doux, chaleureux, aimant. Lui offrir autant de couleurs que lui en avait. Autant de chance, autant de talent que possible. Mais il en fut incapable. A la place, une seule phrase lui parvenait à l’esprit quand il voyait cette enfant.

«  C’est toi qui l’a tuée. »

C’est mal. C’est méchant. C’est sale. Mais qu’y pouvait-il ? La vérité est la suivante : c’était son père qui pensait ça. C’était lui le bougre, qui avait fait de son fils son bouc émissaire. Qui lui faisait exprimer tout le dégoût qu’un vieil homme veuf et alcoolique pouvait ressentir pour une enfant qui lui avait prit sa femme. Sora était enfant. Entendre son père dire de telles choses avait fini par lui laver le cerveau, si bien que lui-même, avait commencé à haïr Setsuna. Sans qu’il ne l’ait jamais voulu.

Anciennement jovial et chaleureux, Sora a finit par se renfermer sur lui-même. Il restait constamment enfermé dans sa chambre, et s’est créé sa propre bulle, dans la quelle un seul mot régnait : musique.

Les couleurs pastel et mornes reprennent vie.

A partir de ses douze ans, Sora a commencé à jouer de la guitare. Il s’est payé son instrument seul avec son argent de poche. Elle n’était plus que sa seule raison de vivre. La musique. C’était décidé : il lui dévouerait sa vie. Son adolescence fut assurée dans la solitude, mais dans le bonheur, dans la mélodie.

Le gris se dissipe.

A seize ans, Sora avait tout du brun ténébreux mais sensible qui faisait tomber les filles comme des mouches. N’éprouvant aucune sensibilité, il choisissait celles qui lui plaisaient le plus, les séduisait avec sa guitare, puis leur offrait ses faveurs dans sa chambre, une seule fois. Jamais deux fois la même. Jamais une relation sérieuse. Sora aimait cette vie, qu’il mena jusqu’à ses dix-neuf ans.


Mais le Japon était de plus en plus morne et Sora avait déménagé en Australie. Peut-être était-ce lâche, ou peut-être voulait-il tout simplement sortir de la vie de Setsuna qu’il avait à son goût, suffisamment gâchée. Elle avait seize ans, l’avenir lui ouvrait les bras, elle pourrait encore se redresser. Et elle n’en serait capable que sans lui.

Des couleurs chatoyantes.

En Australie, la vie fut belle. Sora reprit son train de vie qu’il menait jusqu’à présent, avec les Australiennes, toutes plus belles les unes que les autres. Son anglais se perfectionna. Son talent pour la guitare aussi. Ainsi que ses talents « horizontaux ». Il trainait dans les caves, il jouait, buvait, séduisait, couchait, puis jouait à nouveau. Les jours et les nuits se confondaient. Trois ans passèrent sans qu’il ne s’en rende compte. Et puis un appel. La voix brisée de Setsuna.

- Papa est mort.

Noir.

Sans demander son reste, Sora quitta l’Australie, pays qu’il adorait, pour regagner le Japon, lieu ou les couleurs sombres l’attendaient. Il fallait qu’il s’occupe de Setsuna, maintenant.
Seul. Sans plus personne.

Une gifle. Le gris revient.

Setsuna avait finit par lui cracher au visage toute sa rancœur, pour l’avoir abandonnée, méprisée durant toutes ces années. Pour ne pas l’avoir soutenue contre leur père ivrogne et dépressif. Elle avait crié, pleuré qu’elle n’avait jamais voulu tuer leur mère. Puis elle l’avait giflé, en signe d’énervement. Quoi de plus normal ?

Culpabilité.

Il fallait qu’il se rachète. Jamais il n’oserait lui dire que ce n’était pas sa faute, que son père s’était servit de lui, car elle ne le croirait certainement pas, et penserait surement qu’il remettrait en cause la parole d’un défunt. Alors désormais, il tâche simplement qu’elle lui pardonne un jour. Convaincu qu’ils doivent se serrer les coudes pour surmonter l’absence de leurs parents. Ils vivent désormais tous les deux dans la maison familiale.

Couleurs.

Son retour au Japon a au moins eu un autre aspect positif ; la réalisation de son rêve. Celui de faire de sa vie, une existence musicale. S’il avait commencé à enseigner la guitare à des enfants, certainement pour montrer à sa sœur qu’il pouvait être capable de patience, de compréhension et d’attention, il avait finit par rencontrer quelques garçons de son âge avec qu’il il avait décidé de monter un groupe. Ce dernier tente de décoller, mais en attendant, Sora continue d’enseigner.


∆ You're so badass

Quand c’est beau, il faut le montrer. C’est pour cela que Sora ne s’en prive pas. Il est très beau et il le sait. Avec son long et fin visage, ses cheveux bruns qu’il garde mi-longs et ébouriffés, ses yeux noirs comme la nuit longs et fins, qui ne dégagent aucune expression, Sora a la parfaite image du brun ténébreux qui en a déjà fait craquer plus d’une.

On voit dès qu’on l’aperçoit, que Sora est un garçon qui prend soin de lui et de son apparence. Un corps d’athlète divinement bien taillé, signe qu’il fait de l’exercice. C’est un habitué du sport en effet, mais pas le sport auquel on a l’habitude de penser. Plutôt un sport allongé. Qu’on pratique à deux.

Sora porte également une grande attention à ses tenues vestimentaires. Amoureux de la mode, il choisit avec soins les vêtements qui le mettent le plus possible en valeur. Une préférence prononcée pour ce qui est sombre et moulant.

On ne verra jamais Sora sans sa guitare, qu’il porte toujours sur l’épaule, dans sa housse, comme une arme qu’il est prêt à dégainer dès qu’une jolie proie s’approche de lui. Il n’est pas question de sortir sans sa petite chérie qui est l’amour de sa vie à ses yeux.
Miroir magique au mur, qui a beauté parfaite et pure ? Narcisse n'était rien à côté de lui. Il aime son corps, sa personne, son visage. Bien qu'il soit suffisamment malin pour ne pas se noyer, il confiance en lui. Après tout, il a raison. Quand c'est beau, il faut le montrer. Mais peut-être le montre-t-il plus que les autres. Il passe des heures chez lui, dans sa salle de bain, à se pomponner, pour être le plus beau, le plus attirant possible. Ce n'est bien sûr rien de méchant ; rien qu'un défaut incontrôlable. Son orgueil ne connait pas de limite, et sa fierté sans frontières. La honte et le ridicule le paralysent.

Être honnête ? Quand ça l'arrange uniquement. Après tout on dit souvent que les hommes sont de mauvaise foi, mais lui, il doit être un homme pure souche. Pas question d'avouer lorsque qu'il a causé du tort. Ou du moins, il pourra avouer, mais affirmera qu'il ne pensait pas à mal. Il se lave les mains de ses propres erreurs qu'il a tendance à ne pas vouloir reconnaitre. Une atteinte à son propre honneur ?

Vulgarité est un mot d'ordre. Le tact ? Connait pas. Politesse ? Ca se mange ? L'arrogance est la mère de toutes ses vertus. Il aime dire ce qu'il pense, sans la moindre gêne ni la moindre vergogne. Pourquoi se cacher, après tout ? Pas la peine de cacher ce qu'on pense et si une personne n'aime pas sa façon de voir le monde, elle n'a rien à faire avec lui. C'est une conception des relations humaines plutôt misanthrope, mais elle lui évite bien des malheurs.

Les bas-fonds du genre humain sont son terrain de jeu favori. Il se rit de la stupidité humaine et a tendance à même toiser les personnes qu'il juge idiotes, superficielles, inutiles, incolores, sans vie. Une grande majorité des gens qu'il connait, en gros. Ce n'est pas de la méchanceté, mais du pur cynisme. Il rigole doucement, dans sa barbe. Un de ses jeux favori et de se poser sur un banc en centre-ville, et regarder passer les gens. Et il juge en silence, amusé par son jeu solitaire. Les gros, les maigres, les petits, les grands, les colorés, les décalés, les extravertis, les touristes, les perdus, les couples, les groupes, les jeunes, les vieux. Tout l'amuse, tout le distrait.

A fleur de peau, Sora est un garçon qu'il vaut mieux éviter de vexer. Il prend la mouche très facilement et souvent pour un rien, et démarre au quart de tour. Lorsqu'il est contrarié, il peut devenir violent et envoyer les poings sans raison apparente. Même s'il préférera casser des objets plutôt que des os. Son agressivité n'est pourtant pas un choix et en général lorsqu'il frappe, il le regrette amèrement par la suite.

Le mensonge est un acte méprisable et punissable. Jamais Sora ne vous mentira. C'est quelqu'un d'honnête, de vrai, de franc. Il dit toujours ce qu'il pense et ne cache jamais rien, surtout pas à ses proches. Même s'il a un orgueil méprisable, c'est vraiment un garçon sur lequel on peut compter et en qui on peut avoir confiance. Et il ne trahira jamais cette dernière.

Un ami proche ou la gloire éternelle ? Le choix est très vite fait. Jamais Sora ne trahira une personne qu'il aime, même s'il doit renoncer à ce qui lui tient le plus à cœur, à ses rêves les plus chers. Il considère l'amitié comme une valeur et un don précieux qu'il ne faut pas négliger, et la trahison ne fait absolument pas partie de son vocabulaire. Fidélité et loyauté ont pris sa place dans l'esprit du jeune homme.

Câlins, bisous, rires chaleureux, accolades, petite tape sympathique dans le dos, bref, autant de gestes qui font de Sora un garçon affectueux et très câlin. S'il n'en perd pas sa maturité, il est très tendre et adorable. Lorsque ses proches sont mal en point, tristes ou en colère, il suffit d'une plaisanterie et d'une étreinte pour les remettre en état. Boule d'énergie, Sora aime rire et faire la fête. Il ne lève jamais le pied et est constamment en mouvement, il trouve toujours quelque chose à faire. Il est un grand amateur de fêtes et sait très bien les organiser, et tient d'ailleurs très bien l'alcool.

Ses rêves sont son moteur, son alternateur et son essence en même temps. Tout ce en quoi il aspire, en quoi il rêve, portent sa vie comme le vent porte un voilier. Il a de grandes ambitions quant à sa carrière de musicien et ne supporterait pas de devoir abandonner ses projets. Néanmoins, il laisserait volontiers tout tomber pour protéger un proche ou lui rester fidèle.


∆ & toi, t'es qui ?

●● Ton peuseudo : Do.
●● Âge : Ré.
●● Zelda ou Link ? Mi.
●● Comment tu nous a trouvés ? Fa
●● Des suggestions ?Sol.
●● Le mot de la fin, alay ! La.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Setsuna Akayuki





&& ::
●● Métier: Etudiante en musique.
●● Âge du personnage : 19 ans.
●● Relationships :
MessageSujet: Re: Sora .:. Music is my girlfriend   Dim 28 Sep - 0:45


Spèce de... De frère indigne ♥.


●● MON FRERE MON FRERE ! ♥ Enfin je peux te valider nfeklmevmelrkgz. Enfin je vais pouvoir te martyriser ! ♥ *toussote* Enfin, venons à l'essentiel. Pas besoin de tortiller du cul pour chier droit, ça va de soi que t'es validé. J'ai adoré lire la description physique et mentale **. L'histoire bha... As wanted, elle m'a foutue un coup de déprime T^T. Et j'aime la façon dont tu as construit Sora par rapport à tout ça *^*. Approprie-toi le bien surtout ! LOVE LOVE. ♥ Et rebienvenue parmi nous !

●● Tu peux dès maintenant aller ouvrir ta fiche de liens, faire une demande de logement (mais t'es pas obligé) et même faire une demande de RPs, ou en ouvrir un directement.

Ta soeur qui te détestes (oupas) tant. ♥



Why kodoku na sora wo miageru no ? Why waratte misete yo ? Kotoba ni suru no ga heta na, anata no
seikaku wakaru kara.

Revenir en haut Aller en bas
 

Sora .:. Music is my girlfriend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petit inventaire des techniques de Sora Shizen
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Vision cauchemardesque [Pv : Dark_Sky (Sora) et Oeil d'Argent]
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Music Mania V

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sora no K :: Fiches validées.-